Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil Marques Fiches Associations Agenda
Menu général Marques Fiches
Guide Automobile
Publicité

logo Willème
logo Willème
(doc. Yalta Production)


Publicité

abonnement

Marques France Marques Europe
Marques Amérique
Marques Asie

Anciennes Willème

(les autres constructeurs en cliquant dans la colonne de droite > )

Willème

Willème est un constructeur français fondé à Neuilly (92) en 1926 et qui a toujours été consacré aux poids lourds.

Les camions Liberty de la Première Guerre Mondiale


L'activité lancée par Louis Willème débute en 1919 dans le reconditionnement des Liberty Trucks de l'armée américaine abandonnés en France après la guerre et par la vente de pièces détachées.
Environ 9 500 camions standardisés ont été produits par 15 constructeurs américains différents à partir de 1917 et 7 500 environ ont été envoyés de ce côté de l'Atlantique. Le véhicule est animé par un moteur de 52 chevaux couplé à une transmission à 4 rapports. La vitesse maxi est de 24 km/h.

Conception de poids lourds


À partir de 1930, Willème conçoit et construit ses propres modèles ainsi que ses propres moteurs qui acquièrent vite une excellente réputation de puissance et de fiabilité.
Sa clientèle est principalement constituée des grandes flottes d'entreprises de Travaux Publics. Willeme se spécialise ensuite dans la production de tracteurs routiers pour charges lourdes, dès les années 1930.
Des poids lourds spécialement conçus affrontent notamment les conditions extrêmes des zones désertiques, dont le Sahara. Entre 1940 et 1960, Willème propose de gros moteurs 4, 6 et 8 cylindres de respectivement 9025 cm3, 13450 cm3 et 18050 cm3.
L'allure des cabines participent à l'image du constructeur, comme de ses clients. Il y les cabines "nez de requin" de Faget-Varnier, puis Sahara pour les climat tropicaux, les cabines avancées "boule", puis Horizon de Cottard.

Concurrence féroce


En 1950, Willème emploie 1240 salariés et produit environ 70 camions par mois. Mais malgré sa spécialisation dans les modèles très puissants, Willème doit faire face à une concurrence nombreuse à partir dès les années 50 : Berliet, Bernard, Unic... La société peine à renouveler ses modèles. Les commandes chutent et plusieurs vagues de licenciement se succèdent.
Louis Willème meurt en 1958 et les héritiers ne trouvent pas de solution miracle. Un premier accord est passé avec Unic qui fournit notamment le moteur de l'Izoar. Cet accord ne dure que 18 mois.
Willème se rapproche de l'anglais AEC (Associated Equipment Company) en 1962 et des camions Willème-BMC apparaissent jusqu'en 1964. Ils n'ont pas la puissance et la fiabilité des productions passées et c'est la catastrophe. L'effectif chute à 150 employés et le constructeur doit quitter son usine de Nanterre pour s'installer à Suresnes.
Une partie des licences Willème est ensuite rachetée en 1971 par PRP (Perez Raimond. Paris) pour produire des engins lourds.
La marque disparaît à la fin des années 60, mais les camions Willème ont longtemps continué de sillonner les routes avec leurs lourds fardeaux.

Musée Automobile Virtuel

Descriptions, fiches techniques, versions et photos des anciens modèles consultables pour Willème

(consulter la fichecliquez sur la photo du modèle pour consulter la fiche)
 

Willème Z8/GZ8
Willème Z8/GZ8 (1933)
[4 photos]
Willème LC 610 N cabine nez de requin
Willème LC 610 N cabine nez de requin (1952)
[3 photos]
Willème LD 610 cabine boule
Willème LD 610 cabine boule (1956-1960)
[3 photos]
Willème LD 610 TBT
Willème LD 610 TBT (1957)
[3 photos]
Willème BMC C80
Willème BMC C80 (1962)
[3 photos]
Willème RD 615 DT
Willème RD 615 DT (1962)
[3 photos]

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association