Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil   Musée Automobile  Dossiers   Actualités   Films et séries  Associations  Agenda  
Guide AutomobilePublicité

Sur la route, padam, padam...
Sur la route, dala dala lalalala...
(doc. Yalta Production)


Publicité

abonnement

Musée France Musée Europe
Musée Amérique
Musée Asie

Anciennes Ariès

(les autres constructeurs en cliquant dans la colonne de droite > )

Ariès

Ariès est un constructeur français fondé en 1903 par le baron Charles Petiet. Son nom, Ariès, est celui du bélier en latin, symbole de puissance.
L'usine de la Société des Automobiles Ariès est d'abord installée à Asnières puis à Villeneuve-la-Garenne près de celle d'Aster qui fournira bon nombre de moteurs.
La marque se fait rapidement connaître par des constructions fiables et de qualité.

Une production éclectique


Ariès explore tous les créneaux de la production automobile, des véhicules bourgeois, relativement puissants, mais aussi dès 1907 des engins plus modestes.
Plusieurs types de moteur sont conçus. On trouve ainsi dans la production, un monocylindre sur la voiturette VT en 1908, le premier moteur V6 français en 1910, puis un V4. En 1912, Ariès construit sous licence Knight un moteur sans soupape pour sa P2.

Des camions et des autobus Ariès


Parallèlement, Ariès construit depuis ses débuts des utilitaires, des camions et des omnibus.
les omnibus Ariès seront parmi les premiers à sillonner les campagnes.
Les camions seront, eux, particulièrement appréciés par l'Armée. Lors de la Première Guerre Mondiale, c'est plus de 3000 camions Ariès qui assureront les ravitaillements du front, parmi les De Dion, Renault ou Latil...

Fin des automobiles Ariès


Ariès qui s'est beaucoup dispersé, n'a jamais bénéficié d'une image forte, ni d'une puissance industrielle conséquente, capable de lutter contre les grands constructeurs. Sa production reste faible, 20 000 véhicules seulement en 35 ans.
Pour les poids lourds, la fin des années 20, sous la concurrence de Berliet et Renault sera fatal, tandis que la production d'automobiles réduite à un seul modèle s'essouffle rapidement.
Devant les difficultés financières des années 30, le baron Petiet préfère jeter l'éponge et la marque disparaît en 1938.

Musée Automobile Virtuel

Descriptions, fiches techniques, versions et photos des anciens modèles consultables pour Ariès

(consulter la fichecliquez sur la photo du modèle pour consulter la fiche)
 

Ariès camion 3 tonnes
Ariès camion 3 tonnes (1909)
[7 photos]
Ariès CC4S
Ariès CC4S (1924)
[5 photos]

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association

Accueil   Musée Automobile  Dossiers   Actualités   Films et séries  Associations  Agenda  
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine