Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil   Musée Automobile  Dossiers   Actualités   Films et séries  Associations  Agenda  
Guide AutomobilePublicité

logo Mors
logo Mors
(doc. Yalta Production)


Publicité

abonnement

Clubs et associations dédiés

 FFVE - Fédération Française des Véhicules d'Epoque
Pour être crédible, il faut être représentatif. Actuellement, nous représentons 140 000 amateurs à travers les 850 clubs affiliés à ...

Musée France Musée Europe
Musée Amérique
Musée Asie

Anciennes Mors

(les autres constructeurs en cliquant dans la colonne de droite > )

Mors

Mors est un constructeur français fondé en 1895 par les frères Louis et Emile Mors qui reprennent une petite entreprise familiale d'appareillage électrique. Cette même année, Emile Mors conçoit son premier tricycle à vapeur et, en 1895, il se lance véritablement dans la conception d'une voiture automobile (avec moteur de quatre cylindres en ligne de 6 hp).

Des automobiles réputées


Les connaissances en électricité des frères Mors leurs permettent de mettre au point un système d'allumage par bobine à basse tension et dynamo. En 1896, à l'occasion du 4e Salon du Cycle de Paris, Mors présente son premier véhicule automobile, un vis-à-vis animé par un moteur 4 cylindres avec cet innovant allumage à rupteur. Trois ans plus tard, le constructeur produit déjà près de 200 voitures par an
La transmission par chaîne est utilisée jusqu'en 1912.

Succès en compétition


Mors enregistre d'excellents résultats dans les premières compétitions, à l'époque le meilleur moyen de se faire connaître. Parmi les ingénieurs de Mors, on trouve Charles-Henri Brasier qui participe brièvement à l'essor de Mors,
En 1897, Mors remporte la course Paris-Dieppe.
En 1899, la marque remporte les courses Paris-Saint Malo et Bordeaux-Biarritz, puis Bordeaux-Paris-Bordeaux et Paris-Toulouse-Paris l'année suivante avec un nouveau modèle 16 HP.
En 1901, Brasier conçut un modèle de course équipé d'un monstrueux quatre cylindres de plus de 9 litres de cylindrée qui remporte les courses de Paris-Berlin et Paris-Bordeaux avec Henri Fournier à son volant
En 1904, le palmarès des Mors dans les compétitions égale celui des Panhard & Levassor.
Quant à Brasier, il part en 1901 pour fonder Richard-Brasier.

Un large catalogue


Mors est une des marques les plus réputées du début du XXe siècle avec des fabrications de qualité. La société augmente sa production de voitures de tourisme, puis démarre celle de petits camions et d'omnibus à deux étages. Des succursales sont ouvertes en Angleterre et aux Etats-Unis.
L'entreprise emploie alors un millier de personnes.

André Citroën relance Mors


Mais à partir de 1906, Mors connaît des problèmes importants de trésorerie. En 1907, elle est au bord de la faillite et ne produit plus que 300 voitures par an. La fermeture doit être envisagée.
Un jeune polytechnicien, un certain André Citroën est nommé directeur général administrateur et réorganise l'entreprise. Celui-ci conserve toutefois sa propre entreprise d'engrenages à chevrons métalliques. Il double la production d'automobiles qui passe à 800 voitures par an.
A partir de 1913, Mors adopte les moteurs sans soupapes, type Knight, fournis par Minerva.

Rencontre avec Georges-Marie Haardt


C'est chez Mors qu'André Citroën se lit d'amitié avec le directeur commercial Georges-Marie Haardt, directeur général de Mors de 1908 à 1914. Il sera vice-président de la Société anonyme André Citroën et connut désormais comme organisateur des fameuses Croisières Citroën.

Disparition de Mors


Louis Mors décède en 1917, Emile Mors cède les activités automobiles à André Citroën pour orienter sa production sur les matériels électriques. Dès 1919, l'essentiel des installations est déjà utilisé pour la construction en série des premières Citroën, tandis que la Mors SSS constitue une offre haut de gamme plus classique.
La production automobile cesse définitivement en 1925, le bureau d'études et le centre d'essais Citroën récupérant les locaux.
La marque Mors ne disparaît pas pour autant, la société des Signaux Mors continue son activité dans l’électricité. Elle devient MJB (Mors Jean Bouchon) dans les années 60 puis GTIE (Générale de Travaux et d’installations électriques) et est finalement absorbée par le groupe Vinci.

Musée Automobile Virtuel

Descriptions, fiches techniques, versions et photos des anciens modèles consultables pour Mors

(consulter la fichecliquez sur la photo du modèle pour consulter la fiche)
 

Mors N
Mors N (1910)
[3 photos]
Mors RX
Mors RX (1913)
[5 photos]
Mors SSS 12/16 HP
Mors SSS 12/16 HP (1920)
[5 photos]
Mors 30 HP
Mors 30 HP (1922)
[8 photos]

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association

Accueil   Musée Automobile  Dossiers   Actualités   Films et séries  Associations  Agenda  
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine