Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil   Musée Automobile  Dossiers   Actualités   Films et séries  Associations  Agenda  
Guide AutomobilePublicité

logo Bignan
logo Bignan
(doc. Yalta Production)


Publicité

abonnement

Musée France Musée Europe
Musée Amérique
Musée Asie

Anciennes Bignan

(les autres constructeurs en cliquant dans la colonne de droite > )

Bignan

Bignan est un constructeur français fondé à Courbevoie en 1918 par le petit industriel Jacques Bignan, sous-traitant automobile avant la Seconde Guerre Mondiale.
Après la guerre, Bignan installe une petite activité de fabrication dans les locaux du constructeur Grégoire, dont l'activité est en déclin.

Débuts de Bignan en compétition


Bignan se lance dès 1919 dans la construction d'automobiles sportives. Elles obtiennent de bons résultats en compétition ce qui assure un début de notoriété à la marque. Des succès qui se confirment en peu de temps jusqu'à se forger une réputation internationale enviable :
- en 1919, il bat le record Paris-Deauville
- en 1920 et 1921, il gagne la réputée course de côte de Gaillon,
- en 1921, victoire au Grand Prix automobile de Corse (pilote Albert Guyot)
- en 1922 décroche un record de vitesse à Brooklands,
- en 1923, Bignan remporte le Tour de France automobile et le Grand Prix d'Endurance au Mans (3e et 4e, mais 1er dans la catégorie 2 litres, pilotes Paul Gros et Raymond de Tornaco).
- en 1924, victoire au Rallye automobile de Monte-Carlo (pilote Jacques Edouard Ledure).
- en 1924, record du monde des 3000 km sur l'autodrome de Montlhéry à 124 km/h de moyenne (pilotes Pierre Gros et Pierre Clause).

Les moteurs Bignan


Bignan met au point des moteurs particulièrement performants, un 4 cylindres 3 litres, puis surtout un 4 cylindres 2 litres à distribution desmodromique (bien avant Mercedes). Une conception qui supprime les ressorts de rappel de soupapes, mis en difficulté dans les montées en régime. A la place un linguet asservi à l'arbre à cames force la remontée rapide et stable. On trouvera également un arbre à cames commandé par un arbre vertical,..
Aujourd'hui Ducatti exploite encore le principe de la distribution desmodromique.
Tandis que ces motorisations assurent d'excellentes performances en compétition et sur le haut de gamme, Bignan choisit des mécaniques chez Ballot, CIME, SCAP ou Salmson pour ses modèles plus modestes.

La crise des années 30


La crise des années 20 frappe durement l'industrie automobile, notamment Bignan qui s'est trop aventuré dans la dispendieuse compétition.
Déjà en 1924, il doit déposer le bilan et les Ateliers Lecourbe, principal créancier, reprennent la marque.
Mais c'est en 1931 que Bignan ferme définitivement ses portes après avoir construit 5500 châssis.

Musée Automobile Virtuel

Descriptions, fiches techniques, versions et photos des anciens modèles consultables pour Bignan

(consulter la fichecliquez sur la photo du modèle pour consulter la fiche)
 

Bignan 132 C
Bignan 132 C (1919)
[7 photos]
Bignan 15000 bis
Bignan 15000 bis (1922)
[9 photos]
Bignan Type AL3
Bignan Type AL3 (1922)
[7 photos]
 

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association

Accueil   Musée Automobile  Dossiers   Actualités   Films et séries  Associations  Agenda  
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine