Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil Marques Fiches Associations Agenda
Menu général Marques Fiches
Guide Automobile
Publicité

Sur la route, padam, padam...
Sur la route, dala dala lalalala...
(doc. Yalta Production)


Publicité

abonnement

Marques France Marques Europe
Marques Amérique
Marques Asie

Anciennes Velam

(les autres constructeurs en cliquant dans la colonne de droite > )

Velam

VELAM (VEhicule Léger A Moteur) est un constructeur français installé en 1955 à Suresnes dans l'ancienne usine Talbot. Elle profite de l'opportunité de construire sous licence la microcar italienne ISO Isetta. Dans cette période de l'après-guerre, l'initiative vise à répondre à un besoin de petits véhicules économiques. Un petit véhicule bien adapté aux conditions de circulation et de stationnement dans nos villes encombrées.

Bons débuts


La première année est prometteuse, avec 4 886 véhicules vendus en 1956. Mais la voiture présente quelques défauts, l'obligation fastidieuse de faire le mélange deux temps soi-même ou la température tropicale qui règne à l'intérieur au moindre rayon de soleil. En effet, les fenêtres latérales sont fixes et remontent assez haut sur le toit pour offrir une vue panoramique. Avec ces vitres latérales et la grande bulle arrière, elle a tout d'un bocal. Seuls les deux petits déflecteurs avant s'entrouvent.
La Velam va vite se trouver confrontée à la concurrence acharnée des 2CV et 4CV d'occasion, bien plus pratiques et polyvalentes. En 1957, les ventes fléchissent à 1005 exemplaires.

La Velam Écrin


Pour répondre aux critiques, Velam propose l'Écrin, qui comme la BMW dispose d'un toit plus large et de vitres latérales coulissantes qui permettent enfin d'aérer fortement l'habitacle en roulant.
Mais la tendance ne s'inverse pas, seules quelques centaines d'Écrin trouvent preneur et Velam doit fermer en 1958 avant d'avoir pu s'installer confortablement sur le marché des petits véhicules.
L'italien ISO, père du modèle, a jeté l'éponge en 1956 après seulement 1400 exemplaires vendus. En France, Velam peut se targuer de 7115 exemplaires, mais c'est BMW, plus de 160 000 exemplaires qui obtient seul des chiffres corrects, au point de devenir dans l'imaginaire le vrai créateur, avec sa BMW Isetta, il faut dire qu'il a eu la bonne idée de lui offrir un moteur à 4 temps.

Musée Automobile Virtuel

Descriptions, fiches techniques, versions et photos des anciens modèles consultables pour Velam

(consulter la fichecliquez sur la photo du modèle pour consulter la fiche)
 

Velam Isetta
Velam Isetta (1955-1957)
[2 versions, 10 photos]

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association