Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil Marques Fiches Associations Agenda
Menu général Marques Fiches
Guide Automobile
Publicité

logo Delaugère et Clayette
logo Delaugère et Clayette
(doc. Yalta Production)


Publicité

abonnement

Clubs et associations dédiés

 Delaugère et Clayette club
Le Delaugère et Clayette Club, fort d'un peu plus d'une soixantaine de membres depuis sa création en 2004 ...
 FFVE - Fédération Française des Véhicules d'Epoque
Pour être crédible, il faut être représentatif. Actuellement, nous représentons 140 000 amateurs à travers les 850 clubs affiliés à ...

Marques France Marques Europe
Marques Amérique
Marques Asie

Anciennes Delaugère et Clayette

(les autres constructeurs en cliquant dans la colonne de droite > )

Delaugère et Clayette

Delaugère et Clayette est un constructeur français fondé en 1903 à Orléans par Emile Delaugère et les frères Maurice et Henry Clayette.

Voitures à chevaux


Delaugère construit des voitures à chevaux depuis 1856 lorsqu'en 1898 la société expose sa première voiturette. À cette époque, les premières automobiles ont tout du véhicule hippomobile tout juste débarrassé de ses chevaux.
En 1903, le constructeur français s'associe avec le premier des frères Clayette pour fonder Delaugère et Clayette.
Basée à Orléans, la société adopte une Jeanne d'Arc chevauchant comme emblème.
La marque s'illustre alors en produisant des voitures de luxe particulièrement bien finies, parmi les plus luxueuses et les plus chères d'Europe. L'entreprise, qui emploie jusqu'à 350 ouvriers, produit quelque 3 000 voitures entre 1906 et 1925.

L'effort de guerre


Pendant la Première Guerre Mondiale, Delaugère et Clayette ne fabrique plus d'automobiles mais des munitions. En 1914, 1 200 à 2 000 obus sortent chaque semaine de chez Delaugère.
Pour faire fonctionner les usines et remplacer les ouvriers partis au front, on fait appel à de la main d'oeuvre féminine et étrangère. C'est ainsi que plusieurs centaines d'ouvriers chinois sont répartis dans les différentes usines d'Orléans.

Rachat par Panhard & Levassor


Après la Première Guerre Mondiale, la production de voitures de luxe continue, mais, comme d'autres, le constructeur n'a pas su prendre le train de la construction en série.
La production d'automobiles cesse et Delaugère et Clayette est rachetée par Panhard & Levassor en 1925. L'usine d'Orléans sert alors à construire les carrosseries des Panhard. Les conduites intérieures y sont carrossées, tandis que les carrosseries spéciales (cabriolets, coupés chauffeur…) sont réalisées chez des carrossiers extérieurs.
En 1973, Citroën reprend la marque Panhard et les bâtiments, qui n'étaient plus utilisés depuis 1965, sont rasés pour laisser place à des habitations.

Musée Automobile Virtuel

Descriptions, fiches techniques, versions et photos des anciens modèles consultables pour Delaugère et Clayette

(consulter la fichecliquez sur la photo du modèle pour consulter la fiche)
 

Delaugère et Clayette 24/40 HP type 4A
Delaugère et Clayette 24/40 HP type 4A (1904)
[13 photos]
Delaugère et Clayette 4AM
Delaugère et Clayette 4AM (1905)
[9 photos]

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association