Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil Marques Fiches Associations Agenda
Menu général Marques Fiches
Musée Automobile Virtuel
Publicité

Ford T touring
Auburn 852 SC
Chevrolet 1949 Bel Air
Lincoln Versailles
DeLorean DMC-12
Cadillac Escalade

Publicité

 

Publicité
Guide Tourisme France

Marques automobiles - Amérique

Cadillac
Cadillac
Chevrolet
Chevrolet
Chrysler
Chrysler
Ford
Ford

44 marques américaines et leurs différents modèles

Historique, description, fiches techniques, photos, cote en collection...
[ entre crochets, le nombre de modèles présentés]

Au début du 20e siècle, la production américaine est très faible, le tiers de la production des constructeurs français. Mais en Amérique, tout est plus grand. C'est l'ancêtre d'Oldsmobile qui démarre la production en quantité, peu de temps avant Henry Ford dont le modèle T va inonder la planète. En 1914, les États-Unis fabriquent déjà 10 fois plus de voitures que la France. Entre-deux-guerres, la domination des Big Three (Chrysler, Ford et General Motors) sera à peine freinée par la crise de 1929.
A l'ombre de ces colosses, quelques grands indépendants subsistent jusque dans les années 50 : Hudson, Nash, Packard ou Studebaker. Mais en 1959, l'usine Packard de Detroit devient la plus grande friche industrielle du monde, il n'y a de place que pour les géants.
Chaque groupe possède plusieurs marques qui se partagent des plates-formes et donc des modèles très semblables. Les catalogues sont longs comme des annuaires et les modèles sont modifiés chaque année. Il n'y a jamais assez de chromes et jamais assez de chevaux aux V8.
C'est à partir des années 70 que se profilent les premières restrictions de carburant et que les modèles s'abâtardissent visuellement et technologiquement.
Au début des années 2000, l'industrie automobile américaine finit par s'effondrer. Les grandes berlines trop gourmandes sont concurrencées par les production allemandes et surtout asiatiques, plus performantes, fiables, plus sexy et surtout moins gourmandes en carburant. Ford sauve sa peau de justesse, Chrysler passe sous le contrôle de Fiat et GM, recapitalisée par l'administration Obama doit laisser partir ses filiales étrangères, la dernière en date étant Opel rachetée avec Vauxhall par PSA.

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association