Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil Marques Fiches Associations Agenda
Menu général Marques Fiches
Guide Automobile
Publicité

logo Hotchkiss
logo Hotchkiss
(doc. Yalta Production)


Publicité

abonnement

Clubs et associations dédiés

 Club Hotchkiss
 FFVE - Fédération Française des Véhicules d'Epoque
Pour être crédible, il faut être représentatif. Actuellement, nous représentons 140 000 amateurs à travers les 850 clubs affiliés à ...
 Hotchkiss Grand Sud
Club dédié à la marque Hotchkiss ...

Marques France Marques Europe
Marques Amérique
Marques Asie

Anciennes Hotchkiss

(les autres constructeurs en cliquant dans la colonne de droite > )

Hotchkiss

Fondée au 19e siècle, Hotchkiss est avant tout un fabriquant d'armes, d'où les canons croisés sur son blason.
Après le guerre de 1870, l'américain Horchkiss est devenu l'un des premiers fabricants d'armes au monde et il installe une usine à Rodes, puis à Saint-Denis en 1875.

Hotchkiss se lance dans l'automobile


Vers, 1900, faute de commandes suffisantes, Hotchkiss doit diversifier son activité et se lance dans la sous-traitance automobile.
Il produira ses propres modèles à partir de 1904, avec les types C, D et A, de 18, 35 et 70 HP, respectivement.
Hotchkiss fabrique des modèles élégants et plutôt bourgeois, qu'il qualifie de "Juste milieu", entre les automobiles de luxe et les grandes productions de Citroën ou Renault.

Les deux gammes Hotchkiss


Entre-deux-guerres, le fabriquant propose 2 gammes : 4 et 6 cylindres. Les modèles sont disponibles en plusieurs carrosseries qui portent des noms de lieu.
Hotchkiss, qui possède son propre atelier de carrosserie réalise la plupart de ses modèles sur 3 empattements de châssis.
- le châssis normal de 309 cm, avec la berline Cabourg, le coach Côte d'Azur, la limousine Vichy, le Coupé Basque, le cabriolet Biarritz quatre places et le cabriolet Hossegor deux places,
- le châssis long (330 cm) pour la limousine Chantilly sept places,
- le châssis court (280 cm) (châssis GS - Grand Sport), pour le coach Modane, le cabriolet Riviera et le coupé Megève.

Hotchkiss en compétition


Dans les années 30, les Hotchkiss sont des automobiles brillantes, construites sur des châssis solides, équipés de suspensions efficaces et, surtout, animées de moteurs puissants et fiables. La marque brille dans les compétitions sur route, avec des modèles très proches de la série, ce qui lui apporte d'excellentes retombées en matière de notoriété.
Déjà, elle avait remporté le Grand Critérium international de tourisme Paris-Nice en 1929
Hotchkiss remporte notamment l'emblématique rallye de Monte-Carlo en 1932, 33 et 34, puis en 1939. Elle renouvelle l'exploit après-guerre en 1949 et 1950.
En 1937, elle s'adjuge le Rallye du Maroc et en 1939 le Liège-Rome-Liège.

Rachat d'Amilcar


Dans les années 30, la crise pèse sur l'industrie automobile mondiale. Hotchkiss commence à rencontrer des difficultés à vendre ses automobiles bourgeoises. Il rachète en 1937 Amilcar dans l'espoir d'étendre sa gamme à des voitures plus populaires. Amilcar, qui s'est distingué par ses cycle-cars très appréciés, conçoit désormais de petites voitures à prix modéré.
Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les usines et les aciers sont utilisés à l'effort de guerre et seules les fourgonnettes Amilcar B38 Compound et la voiture électrique CGE Tudor sont fabriquées.

La série S49 d'après-guerre


Après la guerre, apparaît la série S49 qui reprend la silhouette cossue des modèles Hotchkiss d'avant-guerre, bien qu'aucun élément de carrosserie ne soit commun. Ils sont désormais équipés (pour la première fois de manière définitive chez Hotchkiss) de roues avant indépendantes et de freins hydrauliques.
Les automobiles Hotchkiss ont notamment pour particularité de conserver leur volant à droite pratiquement jusqu'à la fin.

Fin des automobiles Hotchkiss


Mais, Hotchkiss peine à fournir des petits modèles économiques adaptés au marché déprimé de l'après-guerre.
Il doit abandonner l'automobile en 1954.
En 1956, la firme fusionne avec la Société Nouvelle Brandt pour devenir Hotchkiss-Brandt et se consacre au marché des camions. La société continue de produire des camions sous le nom d'Hotchkiss jusqu'en 1969 mais s'oriente sur la production de matériel militaire avant de devenir en 1966 Thompson-Houston Hotchkiss-Brandt puis Thompson-CSF en 1971.

Musée Automobile Virtuel

Descriptions, fiches techniques, versions et photos des anciens modèles consultables pour Hotchkiss

(consulter la fichecliquez sur la photo du modèle pour consulter la fiche)
 

Hotchkiss AD
Hotchkiss AD (1912)
[5 photos]
Hotchkiss AF
Hotchkiss AF (1918)
[8 photos]
Hotchkiss AM2
Hotchkiss AM2 (1925)
[9 photos]
Hotchkiss 411, Hotchkiss 413
Hotchkiss 411, Hotchkiss 413 (1934)
[5 photos]
Hotchkiss 480
Hotchkiss 480 (1936)
[10 photos]
Hotchkiss 686
Hotchkiss 686 (1936)
[2 versions, 16 photos]
Hotchkiss 686 GS
Hotchkiss 686 GS (1936)
[2 versions, 16 photos]
Hotchkiss 680
Hotchkiss 680 (1937)
[7 photos]
Hotchkiss 864
Hotchkiss 864 (1938)
[9 photos]
Hotchkiss 864 S49
Hotchkiss 864 S49 (1948)
[3 versions, 16 photos]
Hotchkiss 1350
Hotchkiss 1350 (1950)
[2 versions, 14 photos]
Hotchkiss Anjou 2050
Hotchkiss Anjou 2050 (1950)
[5 photos]
Hotchkiss Grégoire
Hotchkiss Grégoire (1950)
[2 versions, 20 photos]
Hotchkiss PL50
Hotchkiss PL50 (1950)
[9 photos]
Hotchkiss M201
Hotchkiss M201 (1952)
[3 photos]
Hotchkiss Monceau
Hotchkiss Monceau (1954)
[6 photos]

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association