Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil   Musée Automobile  Dossiers   Actualités   Films et séries  Associations  Agenda  
Guide Automobile
Publicité

Logo Salmson
Logo Salmson
(doc. Yalta Production)


Publicité

abonnement

Clubs et associations dédiés

 Amicale Salmson
Des membres de l'Amicale disposent d'un stock de pièces d'origines,provenant de la cessation d'activité des ...
 FFVE - Fédération Française des Véhicules d'Epoque
Pour être crédible, il faut être représentatif. Actuellement, nous représentons 140 000 amateurs à travers les 850 clubs affiliés à ...

Musée France Musée Europe
Musée Amérique
Musée Asie

Anciennes Salmson

(les autres constructeurs en cliquant dans la colonne de droite > )

Salmson

SMS (Société des Moteurs Salmson) est fondée en 1913 par Emile Salmson. Salmson devient un fabriquant de pompes et un constructeur automobile français de 1919 à 1957.
Salmson se lance dans la fabrication de voitures de sport légères et de cyclecars sous l'impulsion d'André Lombard, puis de berlines cossues.

Salmson fabrique des moteurs d'avion


Les moteurs Salmson, légers et puissants, sont appréciés par les avionneurs Bréguet, Caudron, Farman ou Potez.
Dès le début du premier conflit mondial, les usines Salmson de Billancourt et de Lyon sont mises à contribution pour l'effort de guerre. Salmson produira alors plus de 3000 avions.

Reconversion dans le cycle-car


Emile Salmson décède en 1917. Il est remplacé par Jean Heinrich. En 1918, il faut reconvertir les chaînes de production de matériel militaire et Heinrich sans surprise se tourne vers l'automobile. Gabriel Voisin choisira le luxe et la haute-technologie issue de l'aviation, Heinrich préférera le prometteur nouveau marché des véhicules légers, les cycle-cars. Ils bénéficient d'une taxation avantageuse, à condition de peser moins de 350 kg et d'être animés par un moteur de moins de 1100 cm3.
Il a notamment profité très tôt de ses compétences dans la fabrication de moteurs d'avion pour se lancer dans la conception de moteurs innovants à double arbre à came en tête sur ses véhicules.

André Lombard


A partir de 1919, la société choisit de construire sous licence les cyclecars anglais appréciés GN (Godfrey-Nash). 1600 exemplaires sortent ainsi des ateliers.
En 1921, André Lombard, directeur commercial redoutable et pilote émérite à ses heures impulse la création de modèles propres à Samlson. Un moteur performant est conçu par l'ingénieur Emile Petit. Ainsi la marque propose désormais ses propres modèles :
- les cyclecars AL (du nom d'André Lombard), utilisant des moteurs petits mais très performants, issus des compétences de la société en matière de motorisation aéronautique. Le poids inférieur à 350 kg les classe dans la catégorie fiscale des cyclecars.
- puis les voiturettes VAL ( (Voiturette André Lombard), utilisant des mécaniques similaires, mais sur des châssis plus costauds, plus lourds.

Des succès en course


De 1921 à 1928, les Salmson au radiateur barré par une croix de Saint-André, remportent 550 courses dans le monde et battent 10 records du monde.
Porteurs d'une histoire glorieuse, les cyclecars Salmson ont aujourd'hui une valeur sûre pour les collectionneurs.

Berlines appréciées


Au début des années 30, Salmson met en avant ses compétences de motoriste et conçoit un moteur 4 cylindres 1.3l à double arbre à cames en tête fiable et surtout performant. Il anime ses premières berlines S4, puis S4C 1.5l à suspensions avant indépendantes et direction à crémaillère.
Les S4C, S4D, puis S4-61 vont suivre jusqu'à la guerre avec succès.
Ces automobiles performantes, mais d'une taille et d'un prix raisonnable, bien adaptés à la période financière difficile, Salmson s'assure un développement commercial réussi.
La fabrication de la S4-61 reprend après le conflit.

L'après-guerre est catastrophique


La Seconde Guerre Mondiale à laissé un outil de production en ruines et des finances à sec. Pire, le plan Pons n'a rien prévu pour les constructeurs de taille moyenne comme Salmson et le constructeur doit se débrouiller seul, relancer l'activité et imaginer de nouveaux modèles face, notamment à la redoutable Citroën Traction.
Mais les jolies 2300 n'inversent pas la tendance à la baisse et la SMS est déclarée en faillite en 1962. Elle laisse derrière elle un important patrimoine immobilier à Boulogne-Billancourt.
A noter que la société Les fils d’Émile Salmson a été créée au début des années 20 et se forge rapidement une réputation dans le domaine des pompes. Installée à Laval, elle s'appelle désormais Wilo Salmson.

Musée Automobile Virtuel

Descriptions, fiches techniques, versions et photos des anciens modèles consultables pour Salmson

(consulter la fichecliquez sur la photo du modèle pour consulter la fiche)
 

Salmson AL3 GSS
Salmson AL3 GSS (1922)
[13 photos]
Salmson Grand Prix
Salmson Grand Prix (1926)
[5 photos]
Salmson VAL3
Salmson VAL3 (1926)
[2 versions, 20 photos]
Salmson S4
Salmson S4 (1931)
[5 photos]
Salmson S461
Salmson S461 (1938)
[2 versions, 16 photos]
Salmson S4E
Salmson S4E (1938)
[5 photos]
Salmson 2300 S
Salmson 2300 S (1955)
[3 versions, 16 photos]

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association

Accueil   Musée Automobile  Dossiers   Actualités   Films et séries  Associations  Agenda  
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine