Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER

Guide Automobile

logo Clément-Bayard
logo Clément-Bayard
(doc. Yalta Production)

abonnement

Clubs et associations dédiés

 FFVE - Fédération Française des Véhicules d'Epoque
Pour être crédible, il faut être représentatif. Actuellement, nous représentons 140 000 amateurs à travers les 850 clubs affiliés à ...

Publicité

Marques France Marques Europe
Marques Amérique
Marques Asie

Anciennes Clément, Clément-Bayard

(les autres constructeurs en cliquant dans la colonne de droite > )

Clément, Clément-Bayard

Clément, puis Clément-Bayard est un constructeur français fondé en 1877 par l'industriel Adolphe Clément.

Un industriel de premier plan


Clément est un créateur ingénieux et infatigable, parti de rien, et qui fait rapidement fortune.
C'est d'abord un constructeur de cycles. En 1886, c'est le principal fabricant de deux roues en France, grâce à son usine de Mézières (Ardennes). Il fabrique également des pneus et détient notamment les brevets Dunlop pour la France, ce qui va lui permettre de développer une vraie fortune. Les pneumatiques remplaçant rapidement les bandages sur les véhicules.
Riche industriel entreprenant, mais de nature prudente, on le retrouve comme actionnaire et associé dans un nombre important d'entreprises en France, mais aussi en Angleterre.

Clément et Gladiator


Il se lance dès 1897 dans la production de voiturettes à Levallois-Perret (92).
Il reprend la marque fondée par Alexandre Darracq, Gladiator. La société produit alors sous la marque Clément ou Clément-Gladiator, de petites automobiles, des voiturettes à moteur à l’avant, conçues par Marius Barbarou ; elles sont animées par des moteurs monocylindre de 7 HP, ou bicylindre de 12 HP, avec entraînement par arbre.

Clément président de Panhard & Levassor


A la suite du décès d''Emile Levassor et du départ de René Panhard, Adolphe Clément, devient président de Panhard & Levassor. Il met ses capacités de production au service de l'innovant constructeur et fait étudier par son ingénieur Arthur Krebs une voiturette à deux places à moteur horizontal Phénix licence Daimler de 797 cm3. Elle est commercialisée sous le nom de Clément-Panhard jusqu'en 1902.
En Ecosse, Stirling Motor Carriage a acquis les droits de la Clément-Panhard. Elle sera construite à Glasgow de 1899 à 1902 sous les noms de Stirling, Stirling-Panhard et Clement-Stirling.

Clément aux origines de Talbot


En 1902, Adolphe Clément s'associe au Royaume-Uni avec Charles Chetwynd, comte de Shrewsbury and Talbot et fonde Clement-Talbot, qui deviendra ensuite Talbot.
Ironie du sort, c'est la branche anglaise de Darracq, dont le nom est à la source des automobiles Clément qui va reprendre Talbot en 1919.

Clément-Bayard


Mais à partir de 1903, Clément doit abandonner la marque Clément à ses associés créanciers, cependant il conserve l'essentiel de ses capacités industrielles qu'il va utiliser pour la production de nouvelles automobiles. Le constructeur devient Bayard-Clément, puis Clément-Bayard. Il prend ainsi le nom et l'effigie du "Chevalier sans peur et sans reproche", dont la statue se dresse en face de l'usine de Mézières.
Clément-Bayard fabrique dans son usine du quai Michelet à Levallois de petites voitures fiables et très appréciées à 1, 2 puis 4 cylindres, mais aussi des modèles plus gros et plus sportifs, dont une énorme 100 HP qui récoltera des succès en compétition.
Le constructeur termine notamment 3e derrière une Renault et une Fiat au Grand Prix de France de 1907 grâce à son fils Albert Clément. Celui-ci se tue l'année suivante au Grand Prix de l'Automobile Club de France à Dieppe .

Un constructeur diversifié


A partir de 1908, Clément-Bayard fabriquera également des aéroplanes et des dirigeables.
En 1909, Adolphe Clément obtient du Conseil d'Etat l'autorisation de s'appeler désormais Adolphe Clément-Bayard.
Avant la Première Guerre Mondiale, Clément-Bayard est un constructeur important, à la production diversifiée. Il emploie 1600 personnes et produits 1200 véhicules par an.

Vente de Clément-Bayard à André Citroën


En 1922, Adolphe Clément-Bayard prend une retraite bien méritée. Citroën lui achète l'usine de Levallois-Perret pour construire la Citroën 5HP. Les initiales AC, pour Adolphe Clément, inscrites au fronton de l'établissement signifient désormais André Citroën. Dédiées aux automobiles populaires depuis le début, ces installations le resteront avec la construction de la 2CV.
Adolphe Clément-Bayard meurt en 1928 d'une crise cardiaque au volant de son automobile.

Musée Automobile Virtuel

Descriptions, fiches techniques, versions et photos des anciens modèles consultables pour Clément, Clément-Bayard

(consulter la fichecliquez sur la photo du modèle pour consulter la fiche)
 

Clément Tricycle à moteur De Dion
Clément Tricycle à moteur De Dion (1902)
[7 photos]
Clément type B
Clément type B (1903)
[7 photos]
Clément-Bayard AC4R
Clément-Bayard AC4R (1903)
[11 photos]
Clément-Bayard 4M3
Clément-Bayard 4M3 (1911-1912)
[13 photos]
Clément-Bayard AC4A
Clément-Bayard AC4A (1912)
[7 photos]
Clément-Bayard type 4M3B
Clément-Bayard type 4M3B (1913)
[5 photos]

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association

Publicité