Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER

Guide Automobile

logo Packard
logo Packard
(doc. Yalta Production)

abonnement

Clubs et associations dédiés

 ACCF - American Car Club de France
Nous sommes le 1° club européen de voitures américaines avec plus de 2000 voitures. Nous existons depuis plus de 30 ...
 American Car Club de France Nord-Pas de Calais / Picardie
Club de possesseurs de voitures de marque américaine. Conseil aux adhérents et organisation d’événements ...
 American Car Legend du Limousin
Club multimarques ...
 FFVE - Fédération Française des Véhicules d'Epoque
Pour être crédible, il faut être représentatif. Actuellement, nous représentons 140 000 amateurs à travers les 850 clubs affiliés à ...

Publicité

Marques Amérique Marques France
Marques Europe
Marques Asie

Anciennes Packard

(les autres constructeurs en cliquant dans la colonne de droite > )

Packard

Packard est un constructeur américain fondé en 1899 par les deux frères Packard sous le nom d'Ohio Automobile Company à Warren (Ohio). La société devient Packard Motor Car Company en 1902 et s'installe à Détroit en 1904 dans la belle et énorme usine, construite par l'architecte Albert Kahn. C'est le premier bâtiment industriel en béton au monde.
Packard est resté un constructeur américain de voitures de luxe indépendant jusqu'à l'arrêt de la marque en 1959.

Des moteurs innovants


En 1912, Packard propose une voiture propulsée par son nouveau moteur 6 cylindres, la Six, un modèle très réussi qui connaît aussitôt un grand succès, malgré son prix très élevé.
En 1916, Packard est le premier constructeur du monde à proposer une automobile de série à moteur V12, la Twin Six. C'est encore un succès. Elle sera suivit en 1924 de la Packard Eight, au moteur 8 cylindres en ligne. La robustesse, la fiabilité et le silence des mécaniques deviennent des références mondiales. En 1929, toutes les Packard sont des huit-cylindres.

Packard, symbole du luxe


En 1920, Packard vend plus d'automobiles que Cadillac. Au début des années 1930, Packard était la marque américaine de luxe la plus connue et la plus diffusée au monde. En Europe, c'est la seule marque capable de rivaliser avec Delage, Hispano-Suiza, Mercedes-Benz ou Rolls Royce.
Les Packard font partie des écuries royales de Belgique, d’Inde, du Japon, de Norvège, de Roumanie, d’Arabie saoudite, d’Espagne, de Suède et de Yougoslavie.

Les séries de Packard


Packard nomme ses modèles par séries, la première démarre en 1924, l'année 1933 est la 10e Series. Toutefois, les séries ne recouvrent pas fidèlement une année de 12 mois, certaines font plus, d'autres moins. Il n'y a pas de 13e série.
Ensuite, le modèle se définit en fonction de ses moteurs (gros) : Eight (8 cylindres), Super Eight ou Twelve (12 cylindres). À partir de 1938, la notion de série a tendance à s'effacer; On parle désormais plus de niveau de modèle 1-10, 1-20... simple, non ?
La majorité des modèles sont carrossés en usine, mais les plus exclusifs sont habillés par les grands maîtres carrossiers, comme LeBaron, Brewster ou Rollston, ou Dietrich qui est le plus coté.
Packard étant largement importé en Europe, les grands carrossiers français, comme Franay, sont aussi des références.

La fin de Packard


Les années d'après-guerre sont difficiles pour les constructeurs indépendants. Packard, qui a perdu les commandes de l'armée, comme ses concurrents, se lance dans la production de véhicules moyenne gamme assez conventionnels. Sur ce terrain, elle devra affronter les Big Three, bien mieux armés (Chrysler, Ford et General Motors).
Packard fusionne avec Studebaker en 1954 mais la fusion tourne au fiasco. Le mariage ne dure que deux ans et Studebaker se sépare de Packard. Packard disparaît en 1959.
L'usine de Détroit employait jusqu'à 40 000 salariés à son apogée. Aujourd'hui en ruines, elle serait la plus grande friche industrielle du monde.

Musée Automobile Virtuel

Descriptions, fiches techniques, versions et photos des anciens modèles consultables pour Packard

(consulter la fichecliquez sur la photo du modèle pour consulter la fiche)
 

Packard Twin Six - première série
Packard Twin Six - première série (1915-1923)
[2 versions, 16 photos]
Packard Twin-Six 2e série
Packard Twin-Six 2e série (1917)
[2 versions, 20 photos]
Packard Six 3-26
Packard Six 3-26 (1925-1926)
[3 photos]
Packard Eight 6e série
Packard Eight 6e série (1929)
[5 photos]
Packard 7e série
Packard 7e série (1930)
[3 versions, 22 photos]
Packard Eight 8e série
Packard Eight 8e série (1931)
[3 versions, 29 photos]
Packard 9e série
Packard 9e série (1932)
[2 versions, 15 photos]
Packard 120 (One-Twenty)
Packard 120 (One-Twenty) (1935)
[7 photos]
Packard Twelve 14e série
Packard Twelve 14e série (1936)
[7 photos]
Packard Height (15e série)
Packard Height (15e série) (1937)
[6 photos]
Packard Super Eight (15e série)
Packard Super Eight (15e série) (1937)
[9 photos]
Packard Twelve (15e série)
Packard Twelve (15e série) (1937)
[9 photos]
Packard Eight (16e série)
Packard Eight (16e série) (1938)
[19 photos]
Packard 1-10
Packard 1-10 (1941)
[7 photos]
Packard Cavalier
Packard Cavalier (1953-1954)
[8 photos]

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association

Publicité