Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 retour Accueil    sommaire Dossiers  
Menu   sommaire Dossiers  
Guide Automobile
Publicité

Fardier de Cugnot
Fardier de Cugnot
(doc. Yalta Production)
Publicité


Publicité

abonnement
Cliquer pour s'abonner

Publicité

 

Urgences

Publicité
Publicité

Guide Tourisme France

ancêtres automobiles : les premiers véhicules sans chevaux

23 mai 2012

Quelques originaux, ingénieux et téméraires, se sont lancés dans le bricolage de "voitures sans chevaux" dès le XVIIIe siècle. La suite, on la connaît, l'avènement de la plus importante industrie du XXe siècle. Un objet qui permettra à l'humanité de se déplacer d'une ville à l'autre, puis d'un pays à l'autre, porteur de liberté, mais aussi des conflits armés les plus meurtriers (tout commence d'ailleurs chez les militaires).
Voici 4 étapes parmi les plus marquantes, on commence par la vapeur, qui est utilisée dans certaines usines, puis pour les premières locomotives.

1769 - le Fardier à vapeur de Joseph Cugnot

Cocorico ! L'automobile est bien une invention française, le premier véhicule sans chevaux étant en 1769 le fameux Fardier de Joseph Cugnot, ingénieur militaire né dans la Meuse.
L'engin, propulsé par 2 cylindres alimentés par une énorme chaudière à vapeur, peut transporter 4 à 5 tonnes de charge utile (des canons) à une vitesse de 4 km/h et avec une autonomie d'une heure environ.

 



Fardier de Cugnot

 


Consultez la fiche du Fardier à vapeur de Joseph Cugnot

1888 - Tricycle à vapeur Serpollet


Dès 1873, Amédé Bollée lance sur les routes ses locomotives routières à vapeur, puis Albert de Dion et les frères Serpollet des tricycles à vapeur en 1888.
Ces machines sont lourdes, peu performantes et lentes à démarrer (il faut faire monter la chaudière en pression). Elles sont aussi souvent dangereuses en raison de la vapeur sous pression qui les anime.
En 1888, Henri et Léon Serpollet mettent au point un système de chaudière à vaporisation instantanée qui évite la mise en pression.

 



Tricycle à vapeur Serpollet

 


Consultez la fiche du Tricycle à vapeur Serpollet

1899 - La Jamais Contente

A la fin du XIXe siècle, l'énergie électrique est déjà bien maîtrisée.
Alimentés par plus d'une tonne de batteries, ses moteurs électriques propulsent la Jamais Contente du belge Jenatzy pour la première fois au delà des 100 km/h en 1899. Une vitesse qui restera longtemps extraordinaire.

 
La Jamais Contente (doc. Yalta Production)


La Jamais Contente
(doc. Yalta Production)

1886 - Le moteur à essence - Tricycle Benz

Si l'automobile peut être considérée comme une invention française et si le français Beau de Rochas pose dès 1864 les principes du moteur à 4 temps, le moteur à essence (ou à pétrole) est essentiellement allemand. C'est d'abord Gottlieb Daimler et Wilhelm Maybach, ainsi que Carl Benz qui mettent au point les moteurs à explosion modernes, petits, légers et puissants. Rudolf Diesel puis Felix Wankel en proposeront des variantes.

Tricycle Benz
 Consultez la fiche complète de la Tricycle Benz

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association

Publicité

 retour Accueil    sommaire Dossiers  
Menu   sommaire Dossiers  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine