Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil Marques Fiches Associations Agenda
Menu général Marques Fiches
Guide Automobile
Publicité

Veritas Dyna Coupé Grand Luxe
Veritas Dyna Coupé Grand Luxe
(doc. Yalta Production)


Publicité

abonnement

Marques Europe Marques France
Marques Amérique
Marques Asie

Anciennes Veritas

(les autres constructeurs en cliquant dans la colonne de droite > )

Veritas

Veritas est un constructeur allemand fondé en 1946 par Ernst Loof, Goerg Meier et Lorenz Dietrich et situé à l'origine à Hausen am Andelsbach (Allemagne de l'Ouest). Les trois compères visent la compétition, une gageure car après la défaite, les forces alliées d'occupation interdisent alors aux Allemands de produire des moteurs de plus de 1000 cm3. Les clients de Veritas devront donc fournir leurs propres mécaniques fabriquées avant le conflit.

Façon puzzle


La trajectoire de Veritas est particulièrement chaotique. Le petit nombre de modèles produits va se disperser au fil des quelques années d'existence de l'entreprise en diverses solutions techniques, diverses carrosseries et divers lieux de production, pour finir dans une dispersion définitive.
Veritas est née de la complicité de trois amis qui se rencontrent en France avant-guerre et décident de mettre en commun leur amour pour l'automobile sportive et aussi leurs compétences. Avant-guerre, Goerg Meier était pilote moto officiel BMW, Ernst Loof avait travaillé sur le programme sportif de la marque et Lorenz Dietrich y avait des responsabilités commerciales.
Sous l'étiquette Veritas on retrouve des mécaniques BMW, puis Heinkel et Panhard. Les modèles proposés sont des automobiles de compétition, barquettes, coupés ou monoplaces, mais aussi des cabriolets ou des coupés de route afin d'arrondir le chiffre d'affaires. Les carrosseries, construites chez Baur, sont un peu interchangeables, ce qui ne facilite pas la compréhension de la marque.
Véritas fait faillite une première fois en 1950. En 1951, Loof installe près du circuit du Nürburgring, sa nouvelle société Automobilwerke Ernst Loof, qui conserve le nom commercial Veritas (ce sont les Veritas Nürburgring). Seules quelques exemplaires sortiront de la structure bientôt rachetée par BMW.
Dans le même temps, curieusement, Lorenz Dietrich produit à Baden-Baden 176 Dyna Veritas équipées du flat-win Panhard avant de faire faillite à son tour en 1952.
Quant à Meier, il reprend en 1953 sa carrière de pilote dans le championnat moto d'Allemagne en 500 cm3, qu'il remporte à six reprises entre 1947 et 1953 sur une BMW. Puis à partir de 1953, il se consacre au commerce de motos BMW.

La BMW 328 pour base


Veritas démarre avec le fameux moteur 6 cylindres de la BMW 328 d'avant-guerre, une mécanique particulièrement brillante, ainsi que son châssis revu et allégé. Les clients intéressés doivent fournir leur ancien moteur.
Utilisant des méthodes aéronautiques modernes, la carrosserie est particulièrement légère.
Veritas est alors le seul constructeur allemand à pouvoir proposer des automobiles sportives performantes et celle-ci remportent de nombreuses compétitions locales.
En 1950, les restrictions contraignant les pilotes allemands à se cantonner aux épreuves nationales sont levées et Veritas commence à remporter des épreuves à l'étranger. Les championnats du Monde des conducteurs et des constructeurs se disputent alors en Formule 2, en 1952 et 1953. À une ou deux exceptions près, les engagements de Veritas se limitent au Grand Prix d'Allemagne, son meilleur résultat étant la 7e place de Fritz Reiss en 1952.

La PS 100


En 1950, un nouveau moteur de 1988 cm3 est mis au point et construit par Heinkel, il développe 100 chevaux, soit 100 PS, ce qui donne le nom de la fratrie (on ne peut pas vraiment parler de gamme, ni de série).
La PS 100 est déclinée en coupé Saturn, décapotable Skorpion, voiture de sport Komet et enfin voiture de course et de sport Komet S, avec une puissance du moteur portée à 150 cv.
Les carrosseries, conçues par Veritas, sont construites par Baur, à Stuttgart à environ 30 exemplaires.

Musée Automobile Virtuel

Descriptions, fiches techniques, versions et photos des anciens modèles consultables pour Veritas

(consulter la fichecliquez sur la photo du modèle pour consulter la fiche)
 

Veritas 100 PS
Veritas 100 PS (1947-1950)
[9 photos]
Veritas Dyna
Veritas Dyna (1950-1952)
[9 photos]

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association