Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 retour Accueil    sommaire Musées  
Menu   sommaire Musées  
Guide Automobile
Publicité

Mercedes 170 H coach découvrable
Mercedes 170 H coach découvrable
(doc. Yalta Production)
Publicité

abonnement
Cliquer pour s'abonner

Publicité

 

Urgences

Publicité

Guide Tourisme France

Visitez la Cité de l'Automobile : 2 - l'entre-deux-guerres

30 décembre 2016

Où l'on croise beaucoup Paul Daimler, Ferdinand Porsche et Jean Albert Grégoire
On a pu constater dans le volet 1 que l'automobile est pratiquement née en France. Des centaines de marques françaises vont lui permettre un essor fantastique grâce à un nombre incalculable d'innovations.
Tout change après la Première Guerre Mondiale. La crise financière frappe durement l'Europe et les plus faibles et ceux qui avaient le plus investi et emprunté vont se retrouver en faillite.
Bienvenue dans le monde de la grande série et, il faut bien le reconnaître, l'industrie mécanique allemande se développe et si l'automobile est française, le moteur est allemand, c'est encore assez vrai aujourd'hui.
On le vérifiera en parcourant les allées de la Cité de l'Automobile.

 
Cité de l'Automobile (doc. Yalta Production)

Cité de l'Automobile
(doc. Yalta Production)
Depuis les premiers tours de roue, l'industrie automobile va d'innovation en innovation, mais aussi de crise en crise. L'entre-deux-guerres verra les tacots disparaître au profit d'automobiles aérodynamiques, finalement assez semblables à nos automobiles d'aujourd'hui et l'industrie va se concentrer et ne laisser qu'un petit nombre de constructeurs importants, pour la plupart encore en activité.

Berliet type VL - 1920

En 1918, Berliet construit pour l'armée jusqu'à 1000 camions par jour. Mais la paix revenue, le constructeur va se retrouver comme d'autres avec un outil industriel surdimensionné et des difficultés d'approvisionnement en acier.
Berliet boit la tasse et sa type VL en est le symbole. Elle n'a pas une bonne réputation et se vend mal. Un paradoxe pour cette marque respectable.

Berliet type VL torpédo
 Consultez la fiche complète de la Berliet type VL torpédo

Mors SSS 12/16 HP - 1920

Le début des années 20 signe le début de la fin pour beaucoup de marques quasi-artisanales comme Mors et le début de Citroën, et ses méthodes de production "à l'américaine". Justement, André Citroën est administrateur de Mors et sa propre activité occupe déjà une bonne partie des ateliers de Mors qui va cesser la construction automobile avec ce dernier modèle.

Mors SSS 12/16 HP Torpedo
 Consultez la fiche complète de la Mors SSS 12/16 HP Torpedo

Mercedes-Benz 400 - 1924

La Mercedes-Benz 400 est pratiquement identique à la Mercedes 15/70/100 PS. Daimler et Benz viennent de fusionner et ce modèle est poursuivi sous la nouvelle marque Mercedes-Benz.
Le directeur technique de l'époque est un certain Ferdinand Porsche, il vient de remplacer Paul Daimler.
La luxueuse voiture est affreusement lourde, près de deux tonnes et demi, une constante pour le constructeur. Qu'importe, l'autre constante, c'est la puissance des moteurs monstrueux. Le Kompressor fait bondir la voiture de 70 à 100 ch, simplement en poussant un levier.

Mercedes-Benz 400 Tourenwagen (torpédo)
 Consultez la fiche complète de la Mercedes-Benz 400 Tourenwagen (torpédo)

Lancia Dilambda - 1928

Sous la direction de l'ancien pilote Vincenzo Lancia, les modèles italiens sont particulièrement sophistiqués et performants. Silhouette surbaissée, moteur V8, roues avant indépendantes. La tradition des Lancia raffinées est déjà sur la route et ce n'est pas tout de suite que les autres constructeurs pourront rivaliser.

Lancia Dilambda 1ere série torpedo
 Consultez la fiche complète de la Lancia Dilambda 1ere série torpedo

Ballot RH3 - 1929

Fin de l'aventure Ballot avec ce modèle, un peut trop lourd, un peu trop cher et pas assez performant. Pourtant, Ballot a été un important constructeur de moteurs, notamment pour les bateaux, d'où l'ancre sur son blason.

Ballot RH3 berline Chapron
 Consultez la fiche complète de la Ballot RH3 berline Chapron

Horch 450 - 1931

Evincé de chez Daimler, l'emblématique constructeur fondé par son père (également père du moteur à explosion), Paul Daimler entre chez Horch, alors plutôt mal en point. Il travaille à la conception de nouveaux modèles haut de gamme.
Le résultat, la série des puissantes et luxueuses automobiles à moteur 8 cylindres, comme cette 450, puis celle des 12 cylindres.
Horch, Maybach et Mercedes, les énormes limousines chromées du nazisme triomphant vont alors impressionner l'Europe, avant la grande déflagration.

Horch 450 Limousine
 Consultez la fiche complète de la Horch 450 Limousine

SS1 Sport Saloon - 1931

Dessinée par Williams Lyons, elle a déjà une sacrée gueule, mais s'appelle Swallow Sidecar, pas encore Jaguar. C'est la guerre qui donnera à ses initiales une fâcheuse consonance. Le constructeur prendra le nom de son modèle vedette, Jaguar, mais l'esprit de luxe sportif restera.

Jaguar SS1 Sport Saloon (four light saloon)
 Consultez la fiche complète de la Jaguar SS1 Sport Saloon (four light saloon)

OM type 665 MM - 1931

D'OM (Officine Meccaniche), on ne connaît plus guère que les camions aujourd'hui. Pourtant, avant son rachat par Fiat en 1933, OM construisait des automobiles sportives particulièrement performantes. C'est le cas pour cette Superba au palmarès brillant.

OM type 665 MM Roadster
 Consultez la fiche complète de la OM type 665 MM Roadster

Adler Trumpf Junior - 1934

Aujourd'hui presque oublié, Adler était jusqu'à la crise des années 30 un des constructeurs les plus importants d'Allemagne. Et deux ans avant Citroën, Adler sort la révolutionnaire Trumpf, la première traction avant construite en série suivant le brevet de l'ingénieur français Jean-Albert Grégoire (on reparlera de lui).
Cette silhouette vous rappelle quelque chose ? Normal, la Rosengart SuperTraction LR500 est un clone de l'Adler Trumpf Junior.

Adler Trumpf Junior Limousine 2 portes
 Consultez la fiche complète de la Adler Trumpf Junior Limousine 2 portes

Steyr Type 220 - 1935

En Autriche, les deux grands constructeurs historiques, Steyr, également poids lourds de l'armement, et Austro-Daimler-Puch sont pris dans la tourmente de la grande dépression et fusionnent en formant Steyr-Puch.
L'incontournable Ferdinand Porsche fait d'ailleurs un bref passage chez Steyr avant sa déconfiture.
Quand à cette 220, elle appartient à la nouvelle série d'automobiles plutôt réussies construites jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale.

Steyr Type 220 cabriolet
 Consultez la fiche complète de la Steyr Type 220 cabriolet

Mercedes 170 H - 1936

Une VW Coccinelle ? Non, une Mercedes 170 avec le moteur à l'arrière. On retrouve dans son sillage les noms d'Hans Ledwinka et Ferdinand Porsche sans que l'on sache exactement qui a eu l'idée.
Chère et pas assez statutaire pour une Mercedes, elle ne s'est pas très bien vendue.

Mercedes 170 H coach découvrable
 Consultez la fiche complète de la Mercedes 170 H coach découvrable

Amilcar B38 Compound - 1938

L'ingénieur Jean-Albert Grégoire conçoit les joints Tracta, un système de cardans homocinétiques qui équipera les premières traction avant Adler et Rosengart, mais aussi cette Amilcar. Il va imaginer d'autres solutions techniques d'avant-garde, comme les suspensions Grégoire des Hotchkiss.
Mais à la demande d'Hotchkiss, nouveau propriétaire d'Amilcar, il va concevoir cette révolutionnaire Amilcar Compound, traction avant, bien sûr, mais surtout basée sur un châssis en alliage d'aluminium coulé... et c'est Amilcar qui va couler.

Amilcar B38 Compound coach découvrable
 Consultez la fiche complète de la Amilcar B38 Compound coach découvrable

Visite de la Cité de l'Automobile de Mulhouse

Visiter la Cité de l'Automobile, l'un des plus grands musées automobiles du monde, c'est comme entrer dans une magasin de jouets pour un enfant. On ne sait où regarder, tant il y a de merveilles sagement alignées.
Dommage seulement que les explications soient si courtes. Alors on a essayé de vous fournir un petit guide en 4 parties :
- 1 - les débuts de l'Automobile
- 2 - l'entre-deux-guerres
- 3 - les Bugatti de la collection Schlumpf
- 4 - les sportives de la Cité de l'Automobile

Plan d'accès, horaires, tarifs... sur Guide Tourisme France

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association

 retour Accueil    sommaire Musées  
Menu   sommaire Musées  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine