Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 retour Accueil    sommaire Dossiers  
Guide Automobile
Publicité

Citroën ID 19 B restylée
Citroën ID 19 B restylée
(doc. Yalta Production)
Publicité

abonnement
Cliquer pour s'abonner

Publicité

 

Urgences

Publicité

Guide Tourisme France

Robert Opron, le design automobile à la française

29 juin 2017

Il y a eu une époque où toutes les automobiles, n'étaient pas des SUV, où elles ne se distinguaient pas les unes des autres seulement par leurs phares. Ainsi, après la Seconde Guerre Mondiale, c'est la France qui menait le bal de la modernité du design dans le domaine des grandes séries, avec des modèles aux formes audacieuses. Le chef de file des créateurs se nomme alors Robert Opron.

Dans le sillage de Flaminio Bertoni

Dans les années 30, toutes les berlines de série se ressemblent, les Citroën ressemblent aux Renault, qui ressemblent aux Peugeot ou aux Mathis et autres Donnet : toutes des "caisses carrées".
En 1934, Citroën jette un pavé dans la mare, avec sa Traction, à la silhouette rabaissée par l'absence de châssis et d'arbre de transmission, et à la ligne fluide, imaginée par Flaminio Bertoni, artiste dans l'âme. La voiture devient sexy. Les autres constructeurs devront suivre le mouvement.
Mais c'est vraiment après le second conflit mondial que l'industrie automobile française se lâche au niveau design et imagine des modèles inconnus ailleurs.
Robert Opron, qui entre au design de Citroën aux côtés de Bertoni en 1963, sera l'un des designers les plus créatifs de sa génération.

 
Citroën CX (doc. Yalta Production)


Citroën CX
(doc. Yalta Production)

Débuts chez Citroën

Robert Opron arrive au bureau d'études Citroën, situé à Paris, 48 rue du Théâtre, à la place de l'ancienne usine Mors. Il ne débute pas par des créations spectaculaires. Ses premiers travaux portent sur la version break de l'Ami 6. Sa contribution au design du break ne porte que sur certains éléments de carrosserie, comme les ouvrants.
On notera qu'Opron, apôtre de la simplicité, n'était pas fan de l'Ami 6, due à Bertoni, et dont il jugeait le style un peu trop baroque.

Citroën Ami 6 break
 Consultez la fiche complète de la Citroën Ami 6 break


Flaminio Bertoni décède brutalement en 1964 et c'est Robert Opron qui est désigné pour prendre sa place à la tête du design de Citroën.

La nouvelle face de la DS, coup de génie - 1967

La Citroën DS, fruit du crayon magique de Flaminio Bertoni, n'a jamais eu d'équivalent visuel. Rien n'a jamais ressemblé et rien ne ressemblera jamais à la DS.
Et quand il faut moderniser le physique d'une des plus brillantes berlines du marché, le risque est grand. Traditionnellement, un restylage se traduit par un abâtardissement des lignes de départ, quand ce n'est pas tout simplement un massacre.
Mais en 1967, Citroën présente la nouvelle DS.

Citroën DS 21 1967
 Consultez la fiche complète de la Citroën DS 21 1967


La DS présente une nouvelle face plus agressive, avec son capot plus bombé, ses ailes avant aplaties et surtout ses doubles phares carénés, Les phares longue portée s'orientent dans les virages sur les versions les plus huppées, un nouveau délire des ingénieurs, mais au final, le reste de la carrosserie est conservé tel quel. Une excellente opération de chirurgie esthétique, la DS redevient l'automobile de série la plus moderniste du marché.

Citroën DS Présidence - 1968

La DS Présidence est commandée par l'Elysée en 1964 à Citroën. Il faut qu'elle vante la puissance technologique de la France. C'est le projet de Robert Opron qui est retenu. La voiture est immense (plus longue que celle du président des Etats-Unis) et son design singulier, d'une grande pureté, est bien loin des chromes et des ailes joufflues des limousines britanniques ou allemandes. Tant pis si le pauvre moteur 4 cylindres a bien du mal a faire avancer le char de l'Etat.

Citroën DS Présidence PR1
 Consultez la fiche complète de la Citroën DS Présidence PR1


Commandée en 1964 et sortie des ateliers Chapron seulement en 1968, son étude est donc probablement parallèle à la nouvelle DS, bien que les deux avant diffèrent légèrement.

Citroën Ami 8 - 1969

Sous la direction de Robert Opron l'étrange Ami 6 est transfigurée en moderne Ami 8. Une métamorphose réussie à peu de frais.

Citroën Ami 8
 Consultez la fiche complète de la Citroën Ami 8

Citroën SM - 1970

C'est sous la direction de style de Robert Opron que naît la plus singulière des Citroën, une grande GT aux caractéristiques techniques épatantes, grâce au mariage du moteur Maserati et des fameuses suspensions hydropneumatiques maison. La SM réalise une synthèse parfaite entre performances, confort et art de vivre.
Pour l'esthétique, c'est un peu moins convaincant. Passe encore l'avant avec sa grande verrière qui traverse la face avant, mais l'arrière, plutôt torturé, limite kitch, ne soulève pas l'enthousiasme.

Citroën SM
 Consultez la fiche complète de la Citroën SM


C'est la même équipe qui est à l'origine du dessin de la berline Chapron SM Opera et du cabriolet SM Mylord.

Citroën GS - 1970

Entre la modeste 2 CV et la brillante DS, il y a un gouffre que l'Ami 8 ne peut pas combler. Il faut une familiale 4/5 places moderne et économique, ce sera la GS.
Celle-ci bénéficie d'un nouveau moteur 4 cylindres à plat refroidi par air. Sa faible hauteur autorise un capot bas, même coiffé par la route de secours.
Côté plate-forme, les suspensions hydropneumatiques qui ne sont ainsi plus réservées aux berlines haut de gamme , lui offre un confort et une tenue de route imbattables.
Encore une fois, le bureau de style Citroën produit une automobile à la silhouette originale, loin des conventions habituelles.

Citroën GS
 Consultez la fiche complète de la Citroën GS

Citroën CX - 1974

En produisant l'une des plus belles berlines de l'époque, Opron conçoit probablement sa plus belle réalisation avec la CX. Un coup de crayon très pur, qui donne à la voiture une allure élégante et élancée qui impressionne. Dommage que les motorisations, elles n'impressionnent pas autant.
L'avant, très aiguisé, arbore de grands phares trapézoïdaux et une calandre mince qui accentue le caractère dynamique, tandis que la lunette arrière concave surprend et termine en beauté un hayon interminable. Du bel ouvrage.

Citroën CX
 Consultez la fiche complète de la Citroën CX


En 1986, apparaît la Phase II et l'ajout de gros boucliers en plastique à la place des pare-chocs chromés ne parviendra pas franchement à l'enlaidir.

Départ de Citroën

En 1975, Peugeot, le très conventionnel constructeur, rachète Citroën. Robert Opron comprend qu'il ne pourra plus disposer de la même liberté de création. Il rejoint alors Renault, où son PDG, Pierre Dreyfus, a fait souffler un vent nouveau sur la Régie, notamment grâce à la R16.
On sait que dès lors, Citroën, elle, va traverser une période de désert stylistique.

Renault Fuego - 1980

Basée sur la plate-forme de la Renault 18, le coupé sportif Fuego propose pour un prix très accessible une automobile 4 places polyvalente, confortable et suffisamment rapide.
Les coupés sportifs populaires font souvent l'objet de moqueries, pourtant les commentateurs, comme les clients, sont plus souvent des "Jean-Claude Convenant" que des "James Bond".
On ne peut pas reprocher grand-chose au dessin de la Fuego, élancé, grâce à des porte-à-faux importants, ultra moderne, avec sa bulle arrière et ses boucliers plastique et sa silhouette taillée par un courant d'air. Pourtant les critiques lui reprocheront un manque de virilité, ou de classe, ou d'élégance, ou... difficile de surprendre au niveau modernisme et d'être consensuel en même temps. Heureusement, avec 270 000 exemplaires vendus, la Fuego a fait beaucoup de papas sportifs heureux.
La Fuego, un temps méprisée en collection est désormais reconnue, tant mieux.

Renault Fuego
 Consultez la fiche complète de la Renault Fuego

Renault 9 - 1981

On ne se retourne pas sur la R9, une automobile populaire simple, 3 volumes, qui doit faire oublier les critiques de le R14.
Pourtant, sa silhouette est remarquablement équilibrée. Elle est aussi discrètement élégante.
C'est à partir de 1978 que Renault lance le projet 142 et met en concurrence l'équipe de stylistes interne et celle de Marcello Gandini. La version Gandini est bien entendu plus audacieuse, avec notamment un coffre plus court et plus haut perché.
Renault, alors propriétaire d'AMC, joue gros en visant l'Amérique.
Au final, c'est la version Opron qui sera choisie. On ne peut pas parler de la carrière de Robert Opron sans évoquer l'équilibre esthétique de la Renault 9.

Renault 9
 Consultez la fiche complète de la Renault 9


Bien plus moderne et plus pratique avec son hayon et sa bulle, sa soeur, la R11 va largement la supplanter commercialement la R9 en France.

Renault 25 - 1984

Résultant du crayon de Robert Opron et de Gaston Juchet, la Renault 25, berline de luxe d'avant-garde de la Régie est issue du style innovent de la Fuego et de la R11. Il fallait oser imaginer une berline haut de gamme, avec des pare-chocs en plastique et un hayon à bulle alors que ses concurrentes ont toutes 3 volumes et une malle de bourgeois respectable.

Renault 25 (R25)
 Consultez la fiche complète de la Renault 25 (R25)

Robert Opron quitte Renault

En 1985, le PDG de Renault, Bernard Hanon, est remercié par sa tutelle, en l'occurrence Edit Cresson, alors Premier ministre. Il est remplacé par Georges Besse, à l'esprit plus cartésien. Opron reprend sa liberté et entre dans le groupe Fiat.

Alfa Romeo RZ - 1992

L'Alfa Romeo RZ est le dernier grand projet d'Opron. C'est une des premières automobiles entièrement conçue sur ordinateur (CAO). Son style volontairement agressif est choisi par Robert Opron et Antonio Castellana du centre de style Fiat. Très exclusive, elle est produite à moins de 300 exemplaires.

Alfa Romeo RZ
 Consultez la fiche complète de la Alfa Romeo RZ

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association

 retour Accueil    sommaire Dossiers  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine