Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide Automobiles Anciennes - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 retour Accueil    sommaire Dossiers  
Menu   sommaire Dossiers  
Guide Automobile
Publicité

Mercedes 300 SL (W198)
Mercedes 300 SL (W198)
(doc. Yalta Production)
Publicité


Publicité

abonnement
Cliquer pour s'abonner

Publicité

 

Urgences

Publicité

Guide Tourisme France

Ces garagistes devenus créateurs d'automobiles

25 juillet 2014

Aujourd'hui, pour lancer un nouveau modèle, un constructeur suit une longue procédure de développement, des premières idées aux tests grandeur réelle. Le nouveau modèle ne sera que l'aboutissement de plusieurs mois de dessins, maquettes, concept-car, simulations 3D...
Il est loin le temps où un grand concessionnaire ou un importateur pouvait être à l'origine d'un modèle. Voici quelques exemples emblématiques.

1933 - Darl'Mat, le breton fécond

C'est entre-deux-guerre que le grand concessionnaire Peugeot parisien (d'origine bretonne) Darl'Mat commence à imaginer des automobiles d'exception, pour clients exigeants ou pour participer aux compétitions.
Darl'Mat est notamment à l'origine de la série des Peugeot Eclipse, les premières étant les Peugeot 301 et 601.

Peugeot 601 Eclipse
 Consultez la fiche complète de la Peugeot 601 Eclipse

C'est au début des années 30 qu'Emile Darl'Mat rencontre le dentiste-designer Pierre Paulin et le carrossier Marcel Pourtout. Ils ont imaginé un pavillon escamotable l'Eclipse. Darl'Mat décide de le proposer sur une Peugeot 301 puis une 601 qui deviennent à cette occasion les premières Eclipse de Peugeot.
Darl'Mat ne s'arrête pas en si bon chemin et créé une dizaine de modèles de Peugeot d'exception. Nous en parlerons en détails dans un prochain dossier.

1948 - Germain Lambert, garagiste-constructeur ou bricoleur ?

Avec seulement une cinquantaine de modèles construits, on ne peut pas dire que Germain Lambert ait révolutionné l'industrie automobile. Il fait cependant suffisamment preuve d'inventivité et de ténacité pour avoir retenu l'attention.

Lambert coupé 3 places 6 cv
 Consultez la fiche complète de la Lambert coupé 3 places 6 cv

4 véhicules de Germain Lambert, après avoir été reconnu « d’intérêt patrimonial majeur» en octobre 2012, ont pu être acquis dès le début de l’année 2013 pour le musée national de l’automobile de Mulhouse.

1953 - Max Hoffmann et la Mercedes 300 SL

Après le succès des Mercedes 300 SL au Mans en 1952, l'importateur automobile américain Max Hoffmann demande à Daimler Benz de produire une version civile du fameux modèle de compétition. Il sera donc à l'origine de ce qui est aujourd'hui l'une des voitures les plus chères du monde.

Mercedes 300 SL (W198)
 Consultez la fiche complète de la Mercedes 300 SL (W198)

1953 - la MG Arnolt Bertone convertible

Au début des années 50, Stanley H. "Wacky" Arnolt, importateur de MG, Morris et Riley de Chicago, imagine une voiture qui aurait le tempérament d'un roadster anglais et l'élégance d'une sportive italienne. Pour cela il fait réaliser par Bertone une superbe carrosserie qui habillera le châssis de la MG TD.

MG Arnolt Bertone convertible
 Consultez la fiche complète de la MG Arnolt Bertone convertible

Coiffer un roadster anglais d'une carrosserie italienne, il faut être américain pour l'imaginer. Seuls une centaine d'exemplaires de cet étrange hybride seront produits.

1957 - Cabriolet Louis Rosier

Louis Rosier est pilote de course, mais aussi concessionnaire Renault à Clermont-Ferrand. C'est la plus importante concession de France.
Il imagine cet adorable cabriolet sur une base de Renault 4 cv. Quelques années avant l'apparition de la Floride, voici la première Renault de plaisir d'après-guerre.

Cabriolet Louis Rosier
 Consultez la fiche complète de la Cabriolet Louis Rosier

1962 - Jean Rédéle et la Berlinette Alpine A110

En 1956, Jean Rédélé a hérité du grand garage Renault de Dieppe à 24 ans, ce qui en fait le plus jeune concessionnaire de France. Passionné de course automobile, il trouve vite que ses 4 cv améliorées manquent cruellement de vitesse de pointe et greffe la mécanique sur des caisses mieux profilées de son imagination. Ce sera le début des Alpine, l'apparition de l'A110 en 1962 et le début des ennuis pour les autres concurrents en rallye.

Alpine A110 Berlinette
 Consultez la fiche complète de la Alpine A110 Berlinette

Restons en contact

- n'hésitez pas à nous aider et faire des remarques sur nos fiches en écrivant à la rédaction.
- pour découvrir chaque mois les nouvelles anciennes présentées, inscrivez-vous gratuitement à notre Lettre mensuelle (pas de spam).

Ecrire à la rédaction Recevoir la lettre mensuelle Inscription d'un événement dans l'Agenda Inscription d'une association

 retour Accueil    sommaire Dossiers  
Menu   sommaire Dossiers  

Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine